Bescherelle-ta-mere-le-compte-qui-corrige-et-affiche-les-fautes-des-Twittos_exact780x585_l

« Bescherelle ta mère », à tous ceux qui ne savent pas « parler la France » !

« Le nouveau Bescherelle ou l’art de conjuguer » est l’un des manuels du genre le plus connu de la langue française.
Rasoir pour certains, sans aucune utilité pour d’autres… mais souvent oublié par la majorité d’entre nous !

En effet, selon une étude réalisée par le livre « Les timbrés de l’orthographe », 80% des français ayant participé à cette étude ont l’orgueil d’affirmer qu’ils sont bons en orthographe et 26% déclarent même ne faire « presque jamais de fautes »…
Ils le pensent et n’ont pas honte de le dire mais les résultats de cette étude prouvent, étonnamment, le contraire !
« Sur les 8 000 étudiants qui ont passé cette année nos tests, seulement la moitié avait un niveau correct et ne commettait pas de grosses fautes », raconte Pascal Hostachi, cofondateur du projet Voltaire qui développe des outils d’évaluation en langue française à destination des grandes écoles et des entreprises.
La confirmation que certains d’entre nous ont encore des efforts à faire avant de se déclarer incollable en orthographe…

Une passion pour l’orthographe et la grammaire française

Ils commentent, réagissent, testent et osent donner et rendre publique leur façon de penser. Les marques les adorent, leur font confiance et croient en leur potentiel d’influence.
Mode, food, lifestyle, nous avons tous nos rédacteurs préférés sur lesquels on compte pour définir les nouvelles tendances et nos prochains achats.
Mais l’un d’entre eux a su sortir du lot en lançant son propre site et comptes Facebook et Twitter intitulés : « Bescherelle ta mère ». Ici, le rédacteur ne traite pas de sujets classiques, non, il se démarque tout en provoquant !

En quoi consiste ces comptes me diriez-vous ? Sylvain Szewczyk, 21 ans, jeune communicant de Lyon a développé depuis son enfance un goût prononcé pour l’accord du participe passé et pour les pluriels irréguliers. Ce jeune plein d’imagination et outré par les fautes grotesques présentes aussi bien dans de nombreuses publicités que sur les réseaux sociaux, décide alors de montrer du doigt les faiblesses orthographiques des français (inconnus ou célébrités). Il déclare même être : « Justicier de l’orthographe » , être là pour « corriger vos fautes bande de cons. » et prend un malin plaisir à rappeler à l’ordre ces twittos ou publicitaires qui ont du mal à « parler la France » !

Capture d’écran 2014-05-21 à 21.12.43

 

Simple jeu pour lui au départ, Sylvain décide donc d’ouvrir, en février dernier, un compte Twitter et un compte Facebook sur lesquels il afficherait les fautes de français qui passent au quotidien devant nos yeux et pour lesquelles une minorité d’entre nous réagirait.
Et pour cette activité, au départ prise pour un simple amusement, notre jeune provocateur ne s’attendait pas à générer un tel succès.
Quelques semaines après l’ouverture de ces comptes, les compteurs de nouveaux followers et de nouveaux fans explosent : plus de 50 000 likes sur la page Facebook et jusqu’à 27 000 abonnés sur Twitter.
Un site internet http://bescherelletamere.fr/ est également en ligne.

Du loisir à l’emploi : un moyen de se démarquer !

A travers ses différents messages et ses moqueries envers les inconnus et les médias qui fautent, Sylvain Szeweczyk, a sans surprise été contacté par les Editions Hatier, éditeur de manuels scolaires dont le célèbre Bescherelle, en lui demandant d’être moins virulent dans ses propos : « C’était vraiment trop vulgaire pour nous » déclare Camille Cordonnier, directrice Marketing parascolaire et jeunesse des Editions Hatier.

Cependant, grâce à ces posts, le jeune homme a, sans forcément le vouloir, participé à accroitre la visibilité de la maison d’édition sur les réseaux sociaux.
Un timing qui tombe à pic, puisque les Editions Hatier, en quête de visibilité et souhaitant se digitaliser auraient, selon une rumeur, proposé à Sylvain Szewczyk de rejoindre leurs équipes en qualité de community manager. Suite au lancement récent du compte twitter @bescherelle.fr, le jeune homme a même fait de la publicité pour ce nouveau compte sur « Bescherelle ta mère ».
Au final, la démarche pourtant critiquée du jeune homme aura été bénéfique pour les Editions Hatier, en recherche de visibilité.

Trouver son emploi idéal via les réseaux sociaux, Sylvain Szweczyk l’a fait !

La provocation semble donc bien marcher pour le jeune homme qui nous annonce publiquement (fidèle à ses habitudes), sur les réseaux sociaux, le 15 avril dernier avoir trouvé un job dans la communication à Paris et conseille même à ses nombreux fans « d’insulter les gens » s’ils souhaitent trouver un travail !
Force de détermination et de provocation : un piquant mélange qui aura extrêmement bien fonctionné pour le jeune homme qui a su, à sa manière, manier les mots et se faire remarquer ! (admirable !)

Capture d’écran 2014-05-21 à 20.58.47

« Hey Bescherelle ta mère, viens plutôt bosser chez nous ! »

Eh oui, quelle étonnante manière de recruter mais c’est de cette façon que l’agence de communication Marcel a contacté, via son compte Twitter, le jeune homme avec le message « Hey, Bescherelle ta mère, viens plutôt bosser chez nous ! ».

Motivé à intégrer une telle agence, il postule alors avec un CV et bien évidemment avec l’outil qui l’a rendu « célèbre », un Bescherelle.
Résultat : l’agence a annoncé il y a quelques jours, l’arrivée d’un nouveau community manager au sein de son équipe et publie une interview du jeune provocateur alias « Bescherelle ta mère », sur les réseaux sociaux.
Pour la petite anecdote, Sylvain, joueur jusqu’au bout, ose répondre à la question « Que faisais-tu avant d’arriver chez Marcel ? » : « Je faisais de la vidéo et j’insultais les gens sur Bescherelle ta mère ».
Le jeune homme déclare, cependant, conserver son activité de détecteur de fautes de français en parallèle de son nouveau job.

MARCEL

Il assume et on adhère !

Il assume et c’est notamment pour ça qu’une communauté s’est créée autour de lui !
On adore son franc-parler et surtout sa farouche volonté et sa détermination à lutter contre les fautes d’orthographe afin que les français aient enfin conscience de leurs lacunes dans ce domaine.

Faire du buzz et encore du buzz, ce jeune a tout compris ! Il a su, via les réseaux sociaux et son propre site, montrer ses compétences et sa personnalité.
Cela lui a, au final, permis de développer un véritable réseau, de se démarquer et d’obtenir le job de ses rêves !

Bien joué !

CHATON_7

 

8 comments

  1. Des fautes, toujours des fautes, les mêmes fautes ! Un article qui détonne, me conforte (un peu) et m’encourage à combiner mes efforts pour ne plus en faire !!

Répondre à Yann Annuler la réponse.