m

DO BRASIL !

A l’exception que vous viviez dans un endroit sans aucun moyen de communication, vous ne pouvez ignorer que la Coupe du Monde de Football, c’est dans moins d’un mois. Elle se déroulera dans un pays qui en fait rêver plus d’un, le Brésil ! Nous n’avons pas fini d’entendre parler de ce pays avec la Coupe du Monde en juin et les Jeux Olympiques en 2016. Après avoir vécu une année qui a été clairement rythmée sur le thème du Brésil et avec l’annonce des sélectionnés de l’équipe de France cette semaine, nous sommes prêt. Après l’avoir préparé dignement en trinquant à coups de caïpirinha et de samba toute l’année, nous n’avons jamais été aussi proche !

large

TERRE DE LEGENDE DU BALLON ROND !

Cette coupe du monde prend une saveur spéciale car le Brésil est avant tout le pays du football, celui qui a remporté le plus souvent le trophée, 5 fois depuis 1930. Il a également fait naitre les plus grandes légendes de ce sport comme Pelé, Rivaldo ou encore Neymar. Il n’a plus à faire ses preuves dans ce sport.
Ce pays ou le football est une religion a pourtant une pression non négligeable sur ses épaules. Cette coupe du Monde est perçue par les brésiliens, notamment les autorités comme une véritable revanche historique et elle a beaucoup à prouver. Dans le passé, lors de la première Coupe du Monde au Brésil, en 1950, elle s’était achevée par une immense déception avec la victoire de l’Uruguay en finale contre le Brésil. Cette année, cette terre promise du football est bien décidée à affirmer sa place de leader dans le football !

image

UNE REVANCHE FOOTBALLISTIQUE MAIS PAS QUE …

Ici où se construisent les stades les plus chers du monde, le Brésil compte bien prouver au monde entier, sa force parmi les plus grandes puissances. Parce qu’aujourd’hui, le Brésil c’est ce colosse sud américain en pleine effervescence qui fait rêver plus d’un étudiant européen pour ses perspectives d’avenir professionnelle et pour sa qualité de vie. Ce pays dont la superficie est 15 fois supérieure à celle de la France et dont la population avoisine les 190 millions d’habitants est aussi celui qui a réussi à passer en quelques années du pays en voie de développement, au niveau de la diplomatie et de l’économie à la 7ème puissance au rang mondial.
Alors que le Brésil est critiqué de tout part par la FIFA et les médias notamment sur sa capacité à avoir des infrastructures prêtes lors du début de la compétition et des problèmes de violence qu’il est amené à rencontrer, il est bien décidé à prouver et à faire reconnaître sa puissance aux autres nations.

imageo

FAVELAS, LUXE & DECADENCE !

Malgré les très bons chiffres économiques que présente le Brésil, il ne faut pas tout idéaliser. Et oui, ce peuple possède en lui une grande richesse culturelle et humaine, une énergie positive communicative mais il a également ses limites. Cette nouvelle puissance présente les plus fortes inégalités sociales au monde. Le Brésil reste un pays de paradoxes, de contrastes ou richesse et pauvreté se côtoient sans pour autant créer, jusqu’à présent des tensions trop fortes ni mêmes de réelles difficultés au sein de la société. Cependant, si les clivages ont longtemps alimenté un incontestable dynamisme, ils rendent aussi fragile cet édifice et deviennent de plus en plus un facteur de blocage. Les autorités et la FIFA ont des sueurs froides notamment pour tous les touristes qui seront présent à cette période. Les chiffres ne sont pas pour les rassurer. A Rio, capitale emblématique de l’art de vivre à la Brésilienne, les homicides ont augmenté de près de 40% entre 2012 et 2013 malgré les tentatives des autorités pour « pacifier » les bidonvilles qui entourent la ville. Et pendant la Coupe du Monde, nous pouvons nous attendre à des manifestations car de nombreux brésiliens estiment que l’argent dépensé pour organiser la Coupe du Monde aurait pu être mieux utilisé, notamment au service de la population. Devant le succès financier très important de cette Coupe du Monde avec un succès massif de la billetterie, la Fifa n’a jamais autant vendu de billets, le Ministère des affaires étrangères Français prend ses mesures. En effet, il a donné des consignes avec la demande de la plus grande prudence de la part des voyageurs français qui se rendent à Rio de Janeiro notamment dans le quartier de Copacabana ou sont concentrés plus de 50% de vols à la tire ou à main armée.
Je ne pense rien vous apprendre lorsque je vous dis que le football est le sport qui génère le plus d’argent mais nous pouvons nous demander, à qui ces événements profite le plus ?

y

LA COUPE DU MONDE, l’EVENEMENT SPORTIF MONDIAL

Derrière la raison de la beauté du sport, la Coupe du monde est un avant tout un événement purement marketing et de communication dont tout le monde veut sa part du gâteau. Trois parties majeures en tirent le plus gros bénéfice. En premier lieu, le pays, organisateur comme expliqué auparavant qui permet de donner une image positive de son pays et l’afflux des touristes pendant cette période permet un apport de richesse non négligeable dans le pays.
La deuxième partie sont tous les différents partenaires des équipes qui ont une exposition durant cette période qu’ils ne peuvent espérer pendant l’année (Exemple : Coca Cola, Nike ou Adidas).
Et pour finir, toutes les chaînes et groupes de télé qui ont durant cette période des programmations spéciales Coupes du Monde afin de nous faire vivre la Coupe du Monde au plus près avec notamment la retransmission des matchs obtiennent une part non négligeable du gâteau avec des audiences spectaculaires. Il est vrai que même si le football est souvent critiqué par son côté trop financier et parfois violent, il a le mérite de rassembler toute une nation derrière une équipe sans limite d’âge, de sexe ou de couleur.

k

ET LA FRANCE DANS TOUT CA ?

Cette année, la Coupe du Monde s’annonce spécial dans ce pays du ballon rond et devant l’engouement qu’elle annonce. Tout le mal que l’on peut souhaiter à la France est de faire un remake de la Coupe du Monde de 1998 afin de nous faire oublier la Coupe du Monde en Afrique du Sud en 2010.

Laissez un commentaire :