Kevin_Staut-GPM13

Les Évènements Équestres qui veulent se faire aussi gros que les Matchs de Foot !

Mais pourquoi le sport passionne-t-il autant les foules ? C’était cette question existentielle (et généraliste !) que je voulais aborder ici au départ, me disant que bon nombre de lecteurs décrocheraient dès la troisième ligne si je parlais plus spécifiquement d’équitation… Mais je me suis ensuite dit que de toute façon vous finiriez tous, tôt ou tard, par connaitre Kevin Staut, Ludger Beerbaum et la si jeune Reed Kessler*, donc autant vous y mettre dès maintenant ! Parce qu’en effet, les sports équestres, et notamment le jumping, se modernisent un peu plus chaque année et nul doute que ce dernier deviendra le nouveau « it sport » bien plus vite qu’on ne le pense…

Même les publicitaires ont surfé sur la tendance « Poney » ! 

Si j’imagine qu’il est inutile de vous dire ce que sont les sports équestres, posons tout de même les bases en définissant sommairement le jumping. Il s’agit de l’art de franchir des obstacles rapidement et sans faute (c’est-à-dire sans renverser les barres ni s’arrêter devant) sur le dos d’un cheval. Et contrairement à ce que pensent tous les néophytes, non, ce n’est pas « le cheval qui fait tout » ! Laissez moi vos coordonnées en commentaire de cet article si vous voulez essayer, rira bien qui rira le dernier ! Je pourrai vous citer tous les bienfaits de la pratique de l’équitation mais rendez vous plutôt ici, ils le font déjà à merveille.

Et bonne nouvelle : comme bon nombre de grands supporters de foot qui n’ont pas tapé la balle depuis leurs huit ans et demi, pas besoin de monter à cheval pour s’y intéresser ! Déjà au 20ème siècle, les cavaliers avaient un certain sens du show et faisait régulièrement des concours de saut en hauteur, autrement appelés « puissances », nom révélateur ! Un savant mélange du sport avec le danger qui plaisait aux parieurs.

Record du monde puissance

Alberto Larraguibel sur Huaso lors de leur record du monde (2,47 m) le 5 février 1949.

Voyons comment les organisateurs de notre génération s’y prennent pour rendre les compétitions équestres de plus en plus passionnantes et surtout attractives.

 

Le spectacle avant tout

Ces fameux organisateurs ont parfaitement assimilé cette notion essentielle de spectacle et redoublent d’inventivité pour créer des épreuves saisissantes. En la matière, EEM World, société organisatrice d’évènements de jumping de haut niveau, a pris une longueur d’avance. Ils ont compris une chose essentielle : plus de People => plus de Presse => plus de Visiteurs ! Basique mais véridique. D’où le concept de leur épreuve « Style and Competiton for Amade » : des obstacles, de la vitesse, des déguisements et des célébrités ! Les cavaliers sont par équipe de deux, un cavalier de haut niveau (adulé par les passionnés d’équitation bien sûr) associé à un cavalier amateur, de préférence connu ! Et c’est ainsi que nous avons eu la chance de voir, le 7 décembre dernier au Gucci Paris Masters, Guillaume Canet déguisé en rock star, Benjamin Castaldi en abeille, Nicolas Canteloup transformé en paysan breton ou encore Sophie Tapie en Avatar! Et, cerise sur le gâteau, les recettes de cette épreuve vont directement à l’Amade, une association caritative…. 20/20 !

Guillaume Canet - GPM13

Une entrée sur la piste remarquée pour Guillaume Canet et Edwina Tops Alexander !

 

Castaldi - Tapie - Canteloup - GPM13

Benjamin Castaldi, Sophie Tapie et Nicolas Canteloup en plein exploit !

Du beau sport

Vous l’aurez compris, quelque soit le sport, la mise en scène est aujourd’hui incontournable… On se souvient encore du show de Beyoncé lors du dernier Superbowl !

Pourtant, quoi de plus imprévisible qu’un sport dont l’un des athlètes est un cheval ? Animal qui reste réputé pour ses réactions inattendues. Je pense notamment à la monture de Christian Ahlmann (ancien cavalier n°1 mondial) qui, en plein milieu du barrage du Grand Prix du Gucci Paris Masters, épreuve dotée à 350 000$ tout de même, n’a plus voulu mettre un sabot devant l’autre… Difficile dans ses conditions de prévoir un scénario, la seule option est de le rêver.

Et parfois il arrive que le hasard fasse bien les choses : Kevin Staut, cavalier français, remporte l’épreuve phare le 8 décembre dernier à Paris devant ses nombreux fans et seulement une semaine après, le suisse Steeve Guerdat, champion olympique en titre, monte sur la plus haute marche du podium lors du Jumping de Genève ! Comme quoi, le fait que les sportifs soient portés par leur public n’est pas un mythe, au plus grand plaisir des organisateurs.

 

Un écrin divertissant

Au-delà des célébrités et du spectacle, que serait un évènement sans des attentions destinées directement à ses visiteurs ? Continuons avec l’exemple du Gucci Paris Masters qui, décidément, est  plein d’ambition pour rendre ce sport populaire. Sans pour autant avoir des idées révolutionnaires, les choses sont faites, et bien faites !

A l’entrée le Village Enfants, dynamisé par de nombreuses animations (maquillage, cours de dessin, découverte du poney, séances de dédicaces), est incontournable… et salvateur pour les parents ! Entre les stands déambulent des artistes plus farfelus les uns que les autres : clowns, échassiers, contorsionnistes… un véritable spectacle avant même de s’installer autour de la piste principale.

Bien sûr, je ne peux parler du divertissement sur un concours hippique sans évoquer les fameuses « soirées cavalières » ! De base, avec de la bonne musique et un peu d’alcool, les cavaliers se mettent vite dans l’ambiance. Ajoutez-y un show case d’une star comme Selah Sue et le succès est assuré !

Selah Sue - GPM13

Selah Sue bien entourée au Gucci Paris Masters le 7 décembre 2013.

Si des sponsors aussi prestigieux que Gucci, Longines ou Hermès investissent aujourd’hui des sommes astronomiques dans les évènements équestres, ce n’est pas anodin. Le foot déchaine déjà les foules, certes, mais les sports équestres ont un bel avenir devant eux. Comme le dit si bien Jean Rochefort, «il faut que les français soient aussi fous de rage lorsque que Pénélope Leprevost* fait tomber la barre du dernier obstacle que lorsque Ribéry manque de marquer un but ! ». Et contrairement à la Grenouille de La Fontaine, parions que les Évènements Équestres réussiront leur défi !

Pour vivre une nouvelle (et belle !) expérience, voici 4 rendez-vous équestres aux 4 coins de la France à ne pas manquer en 2014 :

  • Finale Coupe du monde d’Attelage et de Voltige à Bordeaux - Du 7 au 9 février
  • Le Saut Hermès à Paris – Du 14 au 16 mars (Certes il n’y a pas de Coupe du monde mais c’est dans le Grand Palais, un lieu qui rend n’importe quel évènement stylé !)
  • Finale Coupe du monde de Jumping et de Dressage à Lyon – Du 17 au 21 avril
  • Et bien sûr les Jeux Equestres Mondiaux de Normandie – Du 23 aout au 7 septembre

 

* Kevin Staut (FRA), Ludger Beerbaum (GER), Reed Kessler (USA) et Pénélope Leprevost (FRA) sont des cavaliers de haut niveau.

Crédits photos : © Sportfot / MGSI et © Laurent Vu / MGSI

10 comments

Laissez un commentaire :