attraction-PortAventura

La communication : une attraction en vogue pour les parcs à thèmes !

Qui n’a jamais rêvé de s’envoler loin de tous les faits d’actualité qui font notre pays, loin de toute vie quotidienne que l’on aimerait meilleure, loin de tous les soucis possibles et inimaginables ? Il existe des endroits qui n’ont qu’un seul but : vous faire oublier tout ça ! À court terme, certes.  Je veux ici parler des parcs à thèmes, que certains appelleront parcs d’attractions, et d’autres encore parcs de loisirs. Peu importe leur appellation, nous avons tous un souvenir, en général joyeux, concernant l’un d’eux, et pour cause ! Leur but premier est en effet de nous permettre de s’amuser et de passer un bon moment en famille ou entre amis, le tout dans un univers dépaysant. Que demander de plus ?! Alors, suivez l’exemple de Mary Poppins en déployant votre parapluie et en vous munissant de votre sac préféré (enchanté si possible), car nous partons, far far away !

images

Il faut dire qu’en France, nous sommes plutôt bien servis en ce qui concerne le marché des parcs de loisirs. On estime en effet que le pays concentrerait à lui seul environ 10% du marché européen, avec pas moins de 300 parcs, tous types confondus. Cependant, et sans surprise, la majorité des flux de visiteurs est détenue par des géants tels que le Parc Astérix, le Puy du Fou, le Futuroscope et le number one sur le podium, Disneyland® Paris, qui reste, à l’heure actuelle, la destination touristique la plus visitée à l’échelle européenne, avec 14,9 millions de visites en 2013. Rien que ça !

S’il est bien un domaine sur lequel les Français n’ont pas fait énormément de concessions malgré la crise, c’est celui des loisirs. Ainsi, malgré un contexte économique difficile, les parcs de loisirs continuent à accueillir énormément de visiteurs. Après tout, n’est-ce pas là un bon moyen d’oublier les mauvaises nouvelles en s’évadant loin de son quotidien le temps d’une journée ? Pour attirer encore et toujours de nouveaux visiteurs, mais aussi pour inciter les fidèles à revenir, les grands parcs de loisirs français ont eux aussi recours à des plans marketing bien ficelés. Cette période du mois d’avril est propice aux campagnes de communication grand public quant à ce secteur d’activités : arrivée des beaux jours, vacances scolaires, nouveaux produits à mettre en avant…  Par ailleurs, cette période marque également la réouverture annuelle de deux grands noms, le Parc Astérix et le Puy de Fou, de quoi capitaliser encore davantage niveau communication. Petit tour d’horizon des campagnes d’affichage actuelle des quatre plus importants parcs à thèmes français en terme de fréquentation.

PARC ASTÉRIX

2acae15d3a2c97f3e48fbb327edfcba0   asterix-paysage-171686

Personne n’a pu passer à côté des affiches de la nouvelle campagne du Parc Astérix, développée pour les 25 ans du parc. Celle-ci a de quoi dérouter, et pour cause, elle ne ressemble à rien de ce que le parc a pu faire auparavant. Le concept, développé par l’agence de communication Extrême+, est très simple : faire porter la célèbre moustache d’Astérix à des personnes qui s’apparentent à des visiteurs, véritables Gaulois et Gauloises des temps modernes. Peu importe le genre des visiteurs présentés sur les visuels, qu’ils soient hommes ou femmes, jeunes ou moins, toute la famille s’est mise à la moustache. Ceci serait, toujours selon le concept, « l’effet Astérix ». La référence à Astérix est très claire, mais ne faut-il pas y voir là également un clin d’œil à cette mode de la moustache qui a récemment touché – sans trop savoir pourquoi – toutes les fashionistas ? Le concept joue aussi sur la confusion des genres. Quoi qu’il en soit, nous sommes ici véritablement dans une campagne identitaire sur le Parc Astérix lui-même et la marque qu’il représente. Au passage, cette campagne, très épurée (photo de personnes, fond uni et accroche), nous rappelle quelque peu dans la forme ce que Disneyland® Paris avait proposé au début de l’année 2013.

Disneyland-Paris-pour-les-vrais-enfants2  Disneyland-Paris-pour-les-vrais-enfants

Enfin, devons-nous voir là un manque de nouveautés à communiquer pour le 25è anniversaire du Parc Astérix ? Pour nuancer, il faut cependant préciser que cela faisait environ deux ans que la communication du parc était axée sur l’ouverture et par la suite le succès de leur dernière attraction, Oz Iris, qui a bénéficié d’une campagne de relance à plusieurs reprises. Que l’on aime ou pas cette nouvelle campagne « moustache », on peut saluer l’audace de cette nouvelle campagne, qui a au moins le mérite de faire parler. Après tout, n’est-ce le but premier ?

DISNEYLAND® PARIS

DLPD  DLPB

Du côté de chez Mickey et ses amis, pas ou plutôt plus question d’anniversaire cette année, ni même de saison thématique s’étendant jusqu’à Halloween, comme la marque a l’habitude de le faire. C’est le sacre du Printemps qui est actuellement célébré, mené d’une main de maître par Donald et Baloo, deux personnages qui ont de quoi étonner, dans la mesure où ils ne sont pas les premiers auxquels on penserait quand il est question de Disneyland® Paris. Le château, quant à lui, est cependant toujours bel et bien présent, à l’image d’un point de repère inhérent à la marque. Nous remarquons que l’enseigne propose des visuels très colorés, rappelant bien sûr la saison printanière, et toute la bonne humeur que celle-ci est censée procurer aux visiteurs (et à Donald par la même occasion, mais ça n’a pas l’air d’être encore le cas…). Ici, Disneyland® Paris s’offre de manière astucieuse de la visibilité avant le lancement de son important plan de communication concernant l’ouverture, le 10 juillet prochain, de sa nouvelle attraction consacrée à l’univers du film d’animation Ratatouille (©Disney/Pixar).

FUTUROSCOPE

LC 4x3_Mise en page 1

Pour mettre en avant sa « Machine à voyager dans le temps » conduite par les célèbres Lapins Crétins, le Futuroscope a misé gros en proposant une campagne d’affichage qui dure depuis maintenant le mois de décembre dernier. Celle-ci propose un visuel produit, entièrement basé sur l’attraction et la nouveauté que cette dernière offre au parc, avec bien sûr l’omniprésence des personnages des Lapins Crétins, dont la notoriété n’est plus à prouver.

PUY DU FOU

ça-va-signer-bandeau

Devenu récemment le second parc à thèmes en France le plus visité, le Puy du Fou devance pour la première fois le Parc Astérix et le Futuroscope. Le Puy du Fou a en effet enregistré une hausse de fréquentation de 8% en 2013. De plus, pour la saison 2014, les réservations ont d’ores et déjà augmenté de 25% par rapport à l’an dernier. C’est donc le moment idéal pour lancer une toute nouvelle campagne publicitaire, afin de rebondir sur ce succès grandissant. Réalisée par l’agence Les Gros Mots,  celle-ci a de quoi dérouté. En effet, le maître mot de cette nouvelle campagne est, comme vous le constaterez par vous-mêmes, sobriété. Sur l’affiche figurent la signature du parc, le heaume d’un chevalier et la  tête d’un cheval blanc, le tout sur fond noir. Cela se distingue non seulement de ce qu’a pu faire le Puy du Fou jusqu’à présent, mais aussi des codes habituels des parcs de loisirs, de quoi automatiquement se démarquer de ses confères. En effet, ce visuel n’a rien à voir avec tous ceux que l’on a pu voir auparavant. L’idée est ici de se concentrer sur la signature graphique du Puy du Fou à proprement parler, sans photo, sans contenu produit, sans rien d’autre que cette signature. Vous pouvez vois ci-dessous le format triptyque de cette campagne, qui lui confère encore plus de visibilité par sa division en trois parties. De plus, ce format constitue une très bonne vitrine pour le parc, qui ne rate pas l’occasion de rappeler aux passants ses diverses récompenses dont il peut être fier : meilleur parc du Monde en 2012, meilleur parc Européen en 2013 et parc préféré des Français.

9069

Finalement, peu importe le parc, toutes ses campagnes n’ont qu’un seul but : vous vendre du rêve et vous pousser à la visite ou à la revisite.  En toute logique, chaque parc utilise sa propre identité pour proposer un visuel qui lui ressemble et qui saura toucher la cible qu’il vise. Le moins que l’on puisse dire est que les directions de ces parcs ne lésinent pas sur les moyens lorsqu’il s’agit de communication ! En effet, nous avons ici évoqué les campagnes print mais celles-ci sont également, dans la plupart des cas, relayées sur le WEB. C’est notamment le cas du Puy du Fou qui, un jour avant le lancement de sa campagne outdoor, a mis aux couleurs de sa nouvelle campagne l’ensemble de ses réseaux sociaux, de même que leur site officiel et leur blog, intitulé « Histoires de Ouf »,  mais cela ne s’arrête pas là. Un concours, sous forme de chasse au trésor digitale, a été mis en place par le parc, avec un séjour à la clé. Et histoire de pousser le concept de la campagne jusqu’au bout, le trésor à trouver est… la signature du Puy du Fou bien sûr !

Les parcs constituent à eux seuls une industrie à part entière que l’on ne soupçonne peut-être pas au premier abord, mais qui se révèle très intéressante à étudier. Il faut dire que les chiffres d’affaires réalisés par ces parcs sont colossaux, tant ils réunissent à eux seuls bon nombre d’activités différentes. Maintenant, l’une de ces campagnes de pub’ réussira-t-elle le pari de vous faire venir le temps d’une journée ou d’un week-end dans le parc à thèmes qu’elle défend ? La balle est dans votre camp !

Laissez un commentaire :