the-american-dream

Le rêve américain à la française !

« American Dream », ce mythe que ce beau continent nord-américain ne cesse d’alimenter grâce à la réussite personnel d’hommes tels que Barack Obama,  Jay-Z, ou encore Steve Jobs. Depuis des siècles, les pays étrangers se font une image de l’Amérique qui permet à ce symbole utopique de poursuivre son ascension malgré la crise importante qu’elle subit. Les jeunes rêvent de vivre cette ascension au sommet qui amène prospérité et reconnaissance.

N’avez-vous jamais songé à devenir le prochain Mark Zuckerberg ou Oprah Winfrey ?

En France, nous aspirons (pour certains !) à accéder à la gloire, les magazines et sites « people » retrace sans cesse la vie d’américains riches et célèbres poussant le vice de plus en plus loin. En 2014, nous ne compterons plus le nombre d’adolescentes qui possèdent comme modèle Kim Kardashian ou Amber Rose (« le self-made woman… »)

En France, beaucoup se plaignent que nos artistes ne ressemblent pas à ceux des Américains (oui nous les français nous aimons toujours nous plaindre, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?). Pourtant nous disposons de quelques très bons exemples de « Frenchies » qui ont touché le succès du bout des doigts sur la terre promise.

Prenons l’exemple de l’acteur  Jean Dujardin, serrurier d’origine, qui cumulait les petits théâtres parisiens à la recherche de gratitude, enchaînant le succès français d’ «un gars, une fille », finit par obtenir la reconnaissance internationale en 2011 grâce au film français « The Artist » avec lequel il a reçu un Golden Globe de meilleur acteur dans une comédie, une récompense américaine reconnu dans le monde du cinéma. Tournant avec des comédiens comme Gilles Lellouche ou Audrey Lamy depuis de nombreuses années, il joue aujourd’hui avec de grands noms tels que Léonardo DiCaprio ou Georges Clooney.

Sans titre

De « Un gars, une fille » à « The Artist »

Niveau danse, la majorité des français pensent que nous sommes loin derrière des pays comme le Japon ou les Etats-Unis (la plupart ayant encore cette chanson en tête : « les blancs ne savent pas danser ») cependant malgré tous ces a prioris nous excellons dans ce domaine.

Les Twins, jumeaux originaires de Sarcelles (région parisienne) ont prouvé également que nous pouvions commencer dans la rue et finir sur les planches du Madison Square Garden auprès des plus grands. Excellant tous les week-ends dans la boîte de nuit et salle de concert connue du XIème arrondissement de Paris, Le Gibus, le duo se tourna vers l’émission « Incroyable Talent » pour tenter de percer devant le public français. Finissant 6ème de la finale, gagnant de la compétition internationale « Juste Debout », les Twins se font repérés et signent de nombreux contrats. Quelques années plus tard, ils ont l’opportunité de danser  pour des artistes comme David Guetta (autant s’entraider entre bons français…), Big Sean, Missy Elliot, Jay-Z , Dr Dre et surtout Beyonce pour qui ils vont travailler à partir de 2011 sur toutes ces représentations et clips vidéos (Bilboard, Super Bowl, tournée mondiale « Mrs Carter Show » …). A ce jour, Beyonce est l’artiste féminin détenant le plus de ventes de disques sur Itunes et la plus en vogue à l’échelle internationale.

Sans titre1

De « Incroyable Talent » à « Mrs Carter Show »

Petite devinette : Quel est le milieu artistique dans lequel les français excellent depuis quelques années ? Une idée ? Le mix bien sûr !

Nous pouvons le dire haut et fort nous sommes de loin les meilleurs sur le marché du XXIème siècle. Entre Antoine Clamaran, Martin Solveig, Laurent Wolf et Bob Sinclar nous sommes agréablement bien servis le temps d’une soirée, d’un festival ou d’un concert. Mais les plus réputés à l’échelle mondiale sont sans aucun doute David Guetta et le groupe Daft Punk.

Ils possèdent un début de carrière identique en démarrant dans les années 90, quand l’un ne vend que seulement 1500 singles et se fait nommé « daft punky trash » (punk idiot),  l’autre se cache en cabine de disc-jockey car à l’époque ils étaient considérés comme des « moins que rien » par les promoteurs. Aujourd’hui ils incarnent les DJ français les plus connus au monde notamment grâce à des collaborations internationales et une reconnaissance dans le milieu artistique.

Daft Punk commence à connaitre le succès dix ans plus tard avec un single vendu à 2 millions d’exemplaires et devient le groupe électro le plus réputé notamment grâce à leur « French Touch » et leur concept de visages cachés par des casques. Leur dernier album s’est vendu dans le monde à 3 millions d’exemplaires dont 500 000 en France.

Sans titre2

Daft Punk

David Guetta, lui, connaît le vrai succès en 2002, après avoir pris la tête de plusieurs clubs parisiens il décide de tous les revendre pour se consacrer à sa carrière musicale. Son premier album fait un buzz planétaire et fut placé rapidement au sommet des artistes électroniques en France et à l’étranger. Il possède à son compteur de nombreuses collaborations telles que celles avec les Black Eyed Peas, Kelly Rowland, Akon, Chris Brown, et de nombreux autres artistes reconnus. Chaque année, il est récompensé pour sa musique lors de grandes cérémonies américaines.

 

Sans titre3

David Guetta

Pour ceux qui ne souhaite pas se lancer dans le milieu artistique (ou qui, comme moi, ne possède aucun talent, dommage pour nous…) nous pouvons nous consoler avec la réussite de business mens français. Le rêve américain à la française existe même dans l’entreprenariat, et oui !

Stéphane Le Viet nous le démontre avec beaucoup d’aisance. Issue d’une école polytechnique dans un premier temps et d’Harvard dans un deuxième temps, il dirige à ce jour, à San Francisco, sa deuxième start-up, Work4Labs, qui est solution de recrutement sur Facebook. Un an après la création de sa société, il a réussi à lever 11 millions de dollars auprès d’un fond d’investissement américain et de Yuri Milner, l’investisseur numéro un de la Silicon Valley. Il possède plus de 70 collaborateurs aux Etats-Unis. En France, il affirme que le marché est plus rude avec seulement une collaboratrice pour gérer les nouveaux clients.

img-130416twfo2y

 

Le rêve américain perdure depuis des siècles et continue d’imposer son image dans le monde entier. Il est connu qu’atteindre le marché américain est synonyme de succès planétaire assuré (sauf si on souhaite être réputé pour son twerk, le buzz est terminé, je sais, vous êtes déçus). De nombreux français continuent de réussir aux Etats-Unis dans de nombreux domaines. La « French Touch » est généralement appréciée des anglophones, notre culture musicale, du luxe et du cinéma plait depuis longtemps (Will Smith a tout de même voulu adapter les Chtis, comme quoi cela va loin…). Continuer à y croire, un jour le nouveau, ou la nouvelle « chouchou frenchie » sera peut-être vous !

 

About Gwenaelle Palaric

Moi ? Jeune étudiante de 23 ans passionnée par la musique et les voyages.

Diplômée en 2012 d’une licence en information-communication à Paris 8 j’ai voulu me spécialiser en RP-Evenementiel à l’ECS Paris. C’est surtout le programme 1 jour en cours/4 jours en entreprise qui m’a séduite.

J’ai effectué un stage en tant qu’attaché de presse chez Oxygen, un deuxième où je m’occupais de la communication et de la gestion d’un club de musique et pour finir dans une agence évènementielle qui se nomme Artemis Events et aujourd'hui je suis au Public Système au pôle congrès (de la prod, de la prod et encore de la prod !)

Je suis très attirée par les Etats-Unis et tout particulièrement Los Angeles, j’aimerais y faire un séjour pour perfectionner mon anglais après l’obtention de ce Master.

Je m’occupe également du management artistique d'une artiste dans le domaine de la musique (Et oui ça en fait des choses!)

Pendant mon temps libre, j’aime me balader sur Paris, visiter la capitale, faire du shopping, de la photographie, et je suis une geek et j’assume !

Laissez un commentaire :