epic-selfie-astroanut

Le phénomène des « Selfies »

Vous avez sûrement dû le remarquer, depuis quelques mois on voit s’afficher sur les réseaux sociaux de plus en plus de personnes se prenant elles-mêmes en photos. C’est le phénomène des « Selfies » !

D’où viennent-ils ? Quel en est le concept ?

Le mot « selfies » est l’abréviation de « self-portrait ». Le concept est simple : se prendre soi-même en photo et la publier sur les réseaux sociaux. Les premiers « selfies » se sont développés avec l’arrivée des réseaux sociaux et des smartphones qui permettent de se prendre en photo n’importe où, n’importe quand et de les publier immédiatement sur internet. Les premiers à lancer cette tendances sont les célébrités qui veulent faire sans cesse partie de l’actualité et conserver le plus grand nombre de fans. Pour cela, ils utilisent les selfies pour agrémenter et actualiser leur profil afin de capter un grand nombre de fans et followers.

Comment s’est amplifié ce phénomène ?

Actuellement, on dénombre plus de 35 millions de « selfies » postés chaque mois et plus de 109 000 000 de hashtags #me sur les réseaux sociaux. La particularité de cet engouement est qu’il ne touche pas une cible en fonction de son âge mais en fonction de son comportement et de son état d’esprit. C’est un outil transgénérationnel ! La preuve : plus de 29% de seniors ont déjà utilisés les « selfies » !

Grâce au développement des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, on communique plus sur le web, on affiche de plus en plus sa vie « privée ». C’est notamment avec l’arrivée de Facebook, Instagram et du smartphone à double caméra que s’est développé le phénomène. Pour mémoire, Facebook n’est pas qu’une plateforme où l’on peut laisser des messages et échanger avec les autres, c’est aussi une fenêtre sur soi. En effet on y poste des photos de soi, de ses activités, de ses amis … On se crée sa propre identité, sa propre image.

epic-selfie-astroanut

Les « selfies » sont-ils justes des autoportraits ou de l’égocentrisme voire du narcissisme ?

On peut dire que les selfies sont une évolution de l’autoportrait. En effet, avant l’autoportrait était réservé aux personnes de haut rang ou aux grands artistes. Mais avec l’avancée des nouvelles technologies, il s’est démocratisé et maintenant tout le monde y a accès. Pour cela il suffit d’avoir un smartphone sous la main.

De l’égocentrisme … pas tout à fait. Rappelons-le l’égocentrisme  est une tendance psychologique d’un sujet à tout rapporter à soi. Donc, certes on veut se mettre en avant et interagir autour de son image mais l’objectif avec les « selfies » n’est pas de tout ramener à soi. C’est une situation ponctuelle que l’on veut partager et où l’avis des autres compte. Contrairement à une personne égocentrique qui se place au-dessus des autres.

Du narcissisme, certainement pas ! Le narcissisme est un amour excessif pour sa propre image. Hors dans ce cas, les selfies se font souvent avec d’autres personnes et le but premier est de partager. Le « selfie » peut être considéré comme une illustration de « soi ». Ce qui différencie le « selfie » du narcissisme c’est le rapport à l’autre.

En bref, les « selfies » sont devenus un moyen de développer son image dans le but de partager des moments avec sa « communauté » d’amis. Ils servent donc à développer son « personal branding » c’est-à-dire s’affirmer, révéler sa personnalité et développer sa notoriété.

Comment en faire un atout pour les marques ?

L’avantage pour les marques est qu’avec les « selfies », elles touchent une cible qui partage les mêmes valeurs. En effet, on se crée une communauté d’amis qui partagent nos valeurs et dès qu’une marque entre dans notre communauté, elle touche un public qui nous ressembleLes « selfies » peuvent donc être utilisés comme campagne publicitaire. Voici deux exemples :

Friskis&Svettis : C’est le choix qu’a fait l’association sportive suédoise  Friskis&svettis pour se faire connaître et étendre son influence. Le concept est simple, les bénévoles de l’association devaient se prendre en photo avec les T-shirt estampillés au logo de l’agence et les poster sur Twitter avec les hashtags #santé, #fitness ou #entraînement. Les deux principaux avantages de cette campagne sont : le coût et la couverture. En effet, cette communication sur les réseaux sociaux ne coûte rien, à l’exception des t-shirts flockés. Par ailleurs, elle permet de toucher un vaste public tout en le ciblant. En effet, les followers se font surtout selon les affinités et les sujets abordés donc on est plutôt sûr de toucher un public répondant à nos attentes ou partageant les mêmes aspirations. Donc la qualité des contacts est plus sûre que celle d’une campagne d’affichage classique dans la rue. De plus, les followers auront déjà entendu parler de l’association et ça peut leur donner envie de participer aux prochaines actions.

Cette opération fut un franc succès pour cette association car en 3 jours elle a réussi à vendre près de 2 700 maillots.

Selfies de l'association Friskis&Svettis sur Twitter

Selfies de l’association Friskis&Svettis sur Twitter

Etam : Pour faire découvrir sa nouvelle collection de collants, Etam propose un concours « joliesjambes » aux internautes en faisant des « selfies legs ». Le but est de prendre ses jambes en photo et de la poster. Les 50 photos qui ont reçues le plus de likes seront publiées sur le site joliesjambes.fr d’Etam et seront soumises aux votes de bloggeuses pour déterminer la gagnante qui repartira avec un week-end à New York.

Ces campagnes montrent qu’on est passé d’une communication basée sur la conversation à une communication visuelle entre les marques et leurs consommateurs. Cependant une étude britannique montre que l’utilisation des selfies par les marques n’est pas bénéfique sur le long terme. En effet, c’est plus un générateur de buzz qu’un outil de fidélisation.

 

Etam - Opération "legs selfies"

Etam – Opération « legs selfies »

Pour conclure :

Les « selfies » sont devenus un outil transgénérationnel d’expression et de partage avec les autres pour susciter des réactions et être présent auprès de sa communauté. Le monde de la communication a évolué et se base de plus en plus sur l’image. Comme il est plus facile de construire une image et que grâce à elle on est plus visible, les marques ont tenté d’utiliser cette tendance pour leurs campagnes publicitaires. Mais ce phénomène n’est pas viable sur le long terme, elle est plus utilisée pour faire le buzz car les « selfies » doivent être utilisés de manière occasionnelle pour ne pas être perçus comme du narcissisme.

Laissez un commentaire :