P1110463

Vous n’avez pas décroché de CDD ou CDI à la fin de votre contrat professionnel ou stage ? « Barrez-vous » en Australie !

On a tous un pote, ou un pote de pote, ou entendu une conversation dans le métro ou dans un bar de personnes partant vivre en Australie. Mais pourquoi tout le monde se barre vivre à l’autre bout du monde ?

C’est dans l’air

A l’heure des articles encourageant les jeunes français à aller « voir ailleurs s’ils y sont » (Barrez-vous, Libération), beaucoup de jeunes français tentent l’aventure à l’étranger. Aujourd’hui, ils sont  50%  des 15-24 ans et 51% des 25-35 ans à penser que leur salut est ailleurs.
Parmi les destinations les plus plébiscitées la majorité se prononce pour les pays anglo-saxons (Angleterre, Etats-Unis, Canada et Australie).

Pour avoir tenté l’expérience pendant 1 an de 2010 à 2011 je vous livre les raisons et quelques infos pour que vous aussi vous puissiez aller faire de bonds avec nos amis kangourous et vivre une aventure sans dessus dessous (Australia, a land downunder).

australie-kings-canyon-wilderness-lodge-kings-canyon_2096 whitsundaysb811fad981a0a090c09d45459333c164_large images

L’Australie c’est 17 000 kilomètres du continent européen, environ vingt heures de vol, le pays continent abritant les animaux les plus dangereux au monde. 1/4 du pays habité car les ¾ représentent des zones hostiles pour l’homme, un pays avec le seule mammifère au monde qui se déplace en sautant, la chasse d’eau des toilette tourne dans le sens inverse, l’accent australien plus que difficile à déchiffrer (voir une autre langue). Qu’est ce qui pousse tous ces jeunes français à aller vendre des beignets sur les plages de australiennes ?

La nouvelle terre promise

L’Australie c’est le nouvel Eldorado. On peut constater pas mal de points communs avec les Américains : Une populations autochtone, les Aborigènes contre les Indiens d’Amériques, un pays continent vaste avec toutes sortes de panoramas (Plage, montagne, campagne, désert, bush et cayons), peuplé dans les première années par des prisonniers de Grande Bretagne, des parcs nationaux répertoriés au patrimoine mondial de l’Unesco, un pays jeune, découvert en 1770 et qui a fêté son indépendance en 1901 et pour finir une économie plus que solide. L’Australie, c’est la nouvelle terre promise !

Durant mon voyage j’ai rencontré et me suis liée d’amitié avec beaucoup de voyageurs du monde entier et j’ai pu constater que nous, français, étions particulièrement nombreux. Nous-nous en amusions en parlant d’invasion tricolore mais cette « invasion » cache quelque chose de plus sérieux car si certains se rendent en Australie pour voyager et se responsabiliser pendant une année ou deux, certains sont là pour des raisons purement économiques.

En effet, j’ai croisé 3 types de voyageurs parmi les français :

- Ceux qui veulent découvrir le pays et ne sont là que dans le but d’explorer, travailler pour financer leur voyage et parler l’anglais (j’en ai fait parti).

- Ceux qui étaient au chômage en France et qui se sont dit : « Autant passer une année à l’étranger et apprendre l’anglais au lieu de ne rien faire ».

- Ceux qui ne viennent que dans le but de travailler et économiser de l’argent pendant une ou deux années et rentrer en France avec plus d’économies qu’ils auraient pu se faire en France.

Je dirais que 2/3 des jeunes français partent en Australie pour fuir la crise économique en France.

Une économie du feu de Dieu

Avec un taux de chômage à 5,7% contre 10,5% en France au dernier trimestre 2013, l’Australie jouie d’une économie en très bonne santé et en constante évolution. Au 9 février 2014, 1 AUD équivaut à 0,66 € et 0,95 USD.

Travailler comme serveur/serveuse vous rapporte au minimum 15 AUD de l’heure et pouvez très facilement terminer la semaine avec 1 000 AUD soit 660 €. Par contre, on oublie les 35 heures ! Il est assez facile de trouver un travail saisonnier. Les emplois les plus souvent proposés et plébiscités des voyageurs sont les postes de serveurs, employés de ferme, baby-sitting. Etant mobiles, les employeurs préfèrent donner des emplois qui seront facilement remplaçables. Certains chanceux peuvent réussir à trouver du travail dans leur secteurs mais il faut être diplômé et parler très bien l’anglais. En contre parti, le coût de la vie est très élevé, spécialement dans les grandes villes. Les plus malins vont travailler dans les fermes où les tentations de consommations sont plus faibles afin d’économiser un maximum.

320 jours de soleil sur 365

On va également en Australie pour le soleil ! Avec un climat tropical dans le Nord et des hivers doux dans le sud ( 15° C en moyenne en hiver), l’Australie est la terre propices aux frileux comme moi. Et puis la complémentarité des saisons est tellement bien faite. Lorsque la saison des pluie sévie dans le Nord c’est l’été dans le sud et vice-versa. Quoi de mieux qu’une année à suivre les saisons et passer les fêtes de fin d’années à la plage autour du « Barbie » national ? (Barbie = barbecue)

C’est un peu comme faire le tour du monde

Faire le tour de l’Australie c’est un peu comme faire le tour du monde. Les panoramas sont divers et variés, on passe de la plage, au bush, au désert, aux canyons, à la montage, à la campagne et à la ville. Par moment on se croirait même dans la savane africaine !

Mon top 4 des meilleurs endroits

1.     Melbourne

flinders_st_station_melbourne_v151111_2

Victoria Station

À Melbourne, toujours prévoir dans son à main, un parapluie, un gilet, des lunettes de soleil et de la crème solaire. Ces objets ne vont pas très bien ensemble, n’est ce pas ? Le climat à Melbourne est très changeant peu importe la saison. On peut commencer la journée à 15° C sous la pluie et la terminer à 35° C au soleil. Ce qui fait le charme de cette ville est son côté européen avec ses petites rues, ses cafés, bar et restaurants. C’est aussi la capitale culturelle de l’Australie, les musées et les festivals y sont fréquents. C’est comme une petite Europe avec la mentalité très décontractée des australiens.

2.     Coober Peddy

Imaginez une ville ou plutôt un Far West post apocalyptique en plein désert australien, avec des maisons, commerces et lieux publics construits sous terre (les Dugouts). Bienvenue à Coober Peddy ! La ville est connue pour ses opales (principale et unique économie de la région). Le peu d’habitants à Coober Peddy vit dans des Dugouts, des sortes de maisons troglodytes construite dans la roche pour rester au frais car les températures sont extrêmes, Coober Peddy se trouvant en plein désert et en plein milieu de l’Australie. La région a d’ailleurs servie de décor pour le film Mad Max. »

3.     Uluru

280px-Uluru,_helicopter_view,_cropedQuand on pense à L’Australie on pense à l’Opéra House de Sydney, aux Kangourous et à Uluru ou Ayers Rock (pour le nom anglophone). Je parle de ce gros rocher rouge en plein milieu du désert Australien. Uluru est un rocher sacré en terre aborigène Anangu. Selon la tradition aborigène Anangu, les êtres du « Temps du rêve » ont construit et façonné le monde et Uluru est l’une de leurs créations. On y retrouve des peintures aborigènes remontant à des milliers d’années.  Le rocher est très impressionnant et d’une beauté extraordinaire. La couleur de la roche change selon la hauteur et l’intensité du soleil dans la journée et il est impressionnant de voir un rocher de 9 kilomètres de circonférence et 350 mètres de hauteur sortir de terre. Je déconseille cependant d’escalader le rocher ou de rapporter du sable car cela représente une offense au peuple Anangu. De toute façon la douane ne vous laissera pas rentrer chez vous avec.

4.     Ningaloo Reef

ningaloo-4712La Côtes Ouest australienne dispose aussi d’une barrière de corail, plus accessible et moins chère que la fameuse barrière de corail de la Côte Est du pays. On y accède par le Ningaloo Reef Park, un parc national où l’on campe en van au bord de l’eau et où il faut faire l’impasse sur la douche car l’eau claire n’est pas distribuée. Mais on fait facilement l’impasse sur son petit confort car on accède facilement au reef de la plage avec son masque, ses palmes et son tuba. Aux environs de mars/avril, ont peut même nager avec des requins baleines, le mammifère le plus gros au monde.

Les rencontres

Voyager en Australie c’est aussi faire des rencontres qui marquent à jamais, c’est lier des amitiés avec des jeunes du monde entier, découvrir une nouvelle culture, s’essayer au footy (sport national et variante du rugby), essayer de suivre une partie de cricket sans s’endormir, prendre des cours de surf, manger du kangourou, vivre à la cool, c’est vivre la plus belle année de sa vie…

Comment c’est possible ?

La France dispose d’un accord avec l’Australie permettant aux jeunes français entre 18 et 30 ans de postuler pour le Permis vacances travail (PVT) en français ou le Working Holiday Visa (WHV) en anglais. Ce visa permet de voyager et travailler pour financer votre voyage pendant un an moyennant environ 90 € (le prix du visa). Le visa peut être prolongé d’une année supplémentaire si vous travaillez pendant 3 mois (jours pour jours ! Mais parfois les farmers sont arrangeants) dans des zones reculés ou dans des fermes. Le Working Holiday Visa c’est 20 000 visa délivrés aux jeunes français en 2012.

Je vous ai convaincu ?

Les infos c’est par là sur le site Australie Australia mais vous en trouverez plein d’autres.
Postuler des maintenant sur le site du gouvernement australien 

Je ne vous ai pas convaincu ?

D’autres destinations sont possibles : Nouvelle-Zélande, Singapour, Japon, Corée du Sud, Canada et très récemment l’Argentine.

Have a safe trip ;)

Marième Aidara

Laissez un commentaire :