La capitale des Gaules revête son manteau de couleurs éblouissantes !

 

Lyon--Fete-des-Lumieres

Depuis le 08 décembre 1852, Lyon rime avec Ville des Lumières, alliant tradition et innovation.
Cette Fête des lumières est devenue un événement touristique incontournable attirant des millions de visiteurs mais aussi des professionnels du monde entier.Pour ne rien manquer de cette 15ème édition de la Fête des Lumières, revenons sur ses festivités illuminées !

Il était une  fois … le 08 décembre 1852 !

La Fête des Lumières tire son origine de l’inauguration de la statue de la vierge Marie sur la colline de Fourvière prévue le 8 septembre 1852 et reportée pour des raisons météorologiques le 8 décembre.

Pour célébrer l’arrivée de la vierge, les Lyonnais ont illuminé leurs fenêtres et balcons de lumignons, puis sont descendus dans la rue et quelques feux de bengale  sont allumés à la hâte éclairant la statue et la chapelle de Notre-Dame-de-Fourvière.
Des cantiques et des cris « Vive Marie ! » chantés par les lyonnais, retentissaient jusque tard dans la nuit.
Puis chaque année la fête fut reconduite avec le plus grand enchantement des habitants très attachés par cette tradition religieuse et festive.

Fête des Lumières : de 1999 à nos jours

D’origine religieuse cette fête perdure depuis plusieurs années pour remercier la Sainte Vierge d’avoir protégé la ville de Lyon à plusieurs reprises.

En 1999, une véritable fête est née !

- LA FETE DES LUMIERES -

Depuis cette année là, la ville de Lyon a fait de cet événement éblouissant une célébration en grande pompe de la lumière éphémère et l’occasion de « vendre »  la ville à l’échelle nationale et internationale.

A l’origine de ce spectacle lumineux, des plans lumières lancés à l’initiative de monsieur le Maire Michel Noir en 1989, afin de mettre en valeur le patrimoine, de célébrer la richesse de l’architecture et la géographie lyonnaise, et de casser la réputation d’une ville triste et sombre.

Fête des Lumières 2013 : Un gigantesque théâtre vivant.

Les festivités se sont déroulées du 6 au 9 décembre 2013 au cours de 4 soirées féeriques, offrant un panorama de la création lumière éphémère urbaine dans toute sa richesse et sa diversité, en utilisant toutes les techniques, de la bougie au laser en passant par la vidéo, métamorphosant entièrement la ville.

Cette année, la ville s’est illuminée du parc de la Tête d’Or au nouveau quartier de la Confluence : les visiteurs ont pu déambuler sur des parcours féériques à travers la cité, des grands parcs urbains aux structures contemporaines d’exception, des rives des fleuves aux collines, des monuments historiques aux places les plus secrètes.

Pour résumer en terme de chiffre, cela représente plus de 80 installations réparties dans les neuf arrondissements lyonnais
Afin de garantir ce spectacle époustouflant, plus de cent vingt créateurs ont été sélectionnés pour intervenir sur les façades et rues de Lyon tels que parmi les plus grands Jean-Charles de Castelbajac, Chantal Thomas, la Compagnie des Grandes Personnes, les designers de Pitaya, le photographe Milosh Luczynski , et encore bien d’autres

 Focus sur des chiffres très évocateurs :

Cette année encore, ces festivités ont rassemblé environ 2 à 3 millions de visiteurs venus du monde entier, arpenter les pavés lyonnais au gré des différentes ruelles et monuments mis en lumière.

D’après un rapport d’OnlyLyon sur la fréquentation de la fête des lumières 2013, près d’1 visiteur sur 2 était étranger (45%).
De plus ils constatent que dans le top 5 des visiteurs étrangers, les plus fidèles sont les Italiens, Espagnols, Suisses, Russes et Chinois.

Il y a donc un réel engouement international sur cet événement de grande diversité de mises en scène et de savoirs faire dans l’art de la lumière et animations.

Revenons en images sur l’ambiance de cette 15ème édition de la Fête des Lumières!

 

Un événement entre tradition et innovation

place_des_terreaux

Au delà de cette fête religieuse, la fête des lumières perdure en devenant également un événement à part entière : celui de célébrer la lumière sous toutes ses formes.

Cette année, la ville de Lyon a inauguré lors de ses festivités des lumières le tunnel « modes doux » de la Croix-Rousse dédié à accueillir piétons et cyclistes, de jour comme de nuit, mettant en lumière de manière permanente ses 1,8 km de galerie, à travers une scénographie intérieure.

C’est une des installations phare de l’édition 2013 qui a suscité une réelle curiosité des visiteurs et un véritable défi pour le Grand Lyon et les scénographes.
En effet pour le maire de Lyon, cette infrastructure est à la pointe de la technologie en associant une fonctionnalité d’un tunnel avec une création lumière innovante plongeant les passants dans différents voyages immersifs : au cœur du monde végétal, sur les fleuves, survolant la Croix-Rousse.
L’objectif de la mise en scène et en image du tunnel modes doux est de susciter le désir d’emprunter ce tunnel, pour que le public puisse se l’approprier, faire de cette traversée un moment ludique et y revenir avec un plaisir renouvelé.

Anamorphose16_SKERTZO_Tunnel_mode_doux_FDL_2013_Muriel_Chaulet

La Fête des Lumières ce n’est pas que la Fête !

Et oui c’est un événement à ne pas manquer pour les professionnels.

C’est un réel melting pot de professionnels du monde entier se retrouvant au « Lyon light festival forum » afin de partager des savoirs faire, expériences et idées ainsi que d’initier des collaborations entre artistes, organisateurs et villes candidates aux illuminations.
C’est ainsi l’occasion pour de jeunes talents de s’émanciper et se faire connaître en jouant avec la lumière sous toutes ses formes.
Les étudiants ont également été de la partie, avec de nombreux endroits réservés aux projets étudiants avec trois rendez-vous en plein cœur du centre-ville, autour de la place Sathonay (Ier), sur le mur de l’école Michelet (IIe), et parc de l’ESPE (IVe)

On peut ainsi dire que c’est un réel laboratoire d’expérimentation à ciel ouvert pour de nombreux professionnels et nouveaux talents rivalisant de créativité, innovation, tradition et imagination.

Une Fête des Lumières éco-exemplaire

Suite aux différents Plans lumières établis au cours des années, il en résulte l’importance de prendre en considération l’impact que peut avoir sur l’environnement tout les dispositifs évènementiels lumineux lors de cette fête des lumières.
De ce fait, l’aspect développement durable dans l’éclairage urbain est devenu fondamental pour la ville de Lyon.
A l’occasion de la fête des lumières, de nombreuses actions écologiques sont mises en place afin de réduire au maximum une consommation abusive, le gaspillage…

Cette année les festivités sont exemplaires, représentant seulement 0,1 % de la consommation annuelle d’énergie de l’éclairage urbain de la ville.

101211_162114_pont04

One comment

Laissez un commentaire :