actu_3518_image

Campagne de prévention digitale : une stratégie zéro défaut !

Portable en main et toujours connectés, nous sommes en plein cœur d’une révolution digitale dont les frontières entre monde réel et virtuel s’effacent peu à peu. Le temps est au multi-canal et ça, les marques l’ont bien compris !

Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat … Nombreux sont les réseaux sociaux et grande deviennent l’imagination et la créativité des marques et agences pour insuffler une nouvelle énergie aux campagnes de communication.
Internet est une source inépuisable de créativité et les marques l’ont prouvées plus d’une fois ! Et s’il y a bien un secteur qui profite pleinement de cette révolution digitale ce sont les associations ! Peu à peu leur image s’est modernisée. Aujourd’hui elles peuvent entrer directement en contact avec leurs cibles en leur proposant de vivre des expériences uniques! Toucher les générations X et Y n’est pas une mince affaire mais elles ont su tirer leur épingle du jeu.

Avoir une image plus moderne, s’intégrer dans cette sphère digitale et trouver le message clé qui saura faire la différence n’est pas chose facile. Surtout lorsque la notoriété que l’on a est à mille lieux du fun et du modernisme.
Si je vous dis « Fondation Mederic Alzheimer » ou encore « sécurité routière » on est loin d’avoir en tête des publicités aussi caractérielles que Coca Cola ou Tippex! Les objectifs ne sont certes pas les mêmes, les sujets sont plus lourds, mais il n’empêche que l’image que l’on a n’est pas toujours très positive.
Et pourtant… Ces deux associations nous ont récemment prouvées qu’elles savaient se démarquer et faire le buzz!
Retour sur les dernières campagnes qui ont su faire parler d’elles et toucher une cible hyper connectée.

Quand la Fondation Médéric Alzheimer s’approprie Snapchat :

« Des souvenirs qui s’effacent en 10secondes c’est drôle… Sauf quand ça devient votre réalité »

C’est la campagne lancée par Proximity BBDO. En s’appuyant sur la dernière application qui fait fureur auprès des jeunes en ce moment : j’ai nommé Snapchat (application de partage de photos éphémères). Cette campagne Snapzheimer a pour objectif de faire vivre symboliquement l’expérience de la maladie d’Alzheimer en s’adressant aux plus jeunes afin de les toucher, de les sensibiliser et qu’ils puissent ainsi devenir de véritables relayeurs de l’information.

Capture d’écran 2014-05-07 à 20.14.11

Comment ça fonctionne ?

900 000 personnes sélectionnées grâce à la base de données du Groupe Beaumanoir (Cache Cache, Bonobo, Morgan…) partenaire de l’opération qui a accepté de divulguer les numéros de téléphone, seront contactées par la Fondation. Tout comme un Snapchat, les utilisateurs recevront l’espace d’un instant un message qui restera affiché une dizaine de secondes, puis disparaîtra. Des photos de la campagne s’afficheront puis s’effaceront au bout de 10 secondes pour laisser place à un message de sensibilisation. Un lien les redirigera ensuite vers le site Snapzheimer.org où ils pourront découvrir une infographie animée, leur rappelant les chiffres sur la maladie, et les invitant à faire un don pour la recherche.

Snapzheimer-une-campagne-qui-ne-soublie-pas-facilement

Véritable innovation, cette campagne s’invite l’espace d’un court instant dans le quotidien des jeunes en utilisant l’un de leur mode de communication favori et via leurs Smartphones !

Leçon de conduite :

S’il y a bien un secteur qui n’a eu de cesse de toucher les gens et plus particulièrement les jeunes ce sont bien les associations de prévention routière. Combien de campagnes télévisuelles, de guests star (je pense notamment à notre Karl Lagerfeld national) et d’innovations ont, à chaque fois été déployés dans le but de nous toucher ? S’il y a bien une dimension qu’a apporté Internet c’est le pouvoir de fédérer mais aussi de partager nos expériences ! Et ça la sécurité routière l’a bien compris. Il y a tout juste quelques jours la France et nos voisins belges ont su faire la différence en lançant deux campagnes de sensibilisation afin de s’adresser et d’intéresser leurs cibles. Une cible qui se veut jeune mais qui est également transgénérationnelle.

Côté français : 

« Avant de mourir je veux … avoir la carrière de George Clooney » : et vous ce serait quoi ? Exprimez-vous c’est ici que ça se passe !

Un mur virtuel ! Chaque personne peut y poster ce qui lui passe par la tête. Cette initiative s’inscrit dans la campagne de la prévention routière française. Le 2 avril dernier un mur avait été installé au cœur d’une université de Saint-Dénis et sur lequel les élèves se sont pris au « jeu » en y inscrivant chacune de leurs envies les plus folles ! Certaines célébrités comme Cyril Hanounah ce sont aussi investi. Une façon touchante de reprendre ses esprits et de faire prendre conscience que nous avons toute la vie devant nous et qu’il n’est pas encore trop tard pour réaliser nos rêves : à condition d’être attentif sur les routes. Ne pas entrer directement dans le vif du sujet comme a pu nous habituer la prévention routière permet de réaliser plus de choses et chacun peut imprégner et ressentir cet électrochoc à sa façon.

Capture d’écran 2014-05-07 à 20.26.18


Côté belges : 

« Il est parti trop vite » ou comment avoir un électrochoc devant une vidéo : à regarder et partager ici ! 

Nos voisins belges sont carrément aller plus loin via une vidéo virale qui en a ému plus d’un(e)s : assister à son propre enterrement ! L’Institut Belge de la Sécurité Routière (IBSR) a publié une vidéo dans laquelle plusieurs personnes ont été piégées avec la complicité de leurs proches.
Croyant rejoindre leurs parents, amis ou encore frères et sœurs c’est très surpris que les personnes ciblées ce sont, en réalité, retrouvées en plein cœur de leurs (fausses) funérailles. Des obsèques durant lesquelles leur entourage a lu un texte très touchant leur demandant désormais d’être prudent sur la route et d’arrêter de rouler trop vite.

Capture d’écran 2014-05-07 à 20.07.00

Une façon de prouver que ça n’arrive pas qu’aux autres et qu’il est temps de lever le pied avant que ce ne soit trop tard. Cette campagne réaliste et émouvante n’a laissé aucun internaute indifférent et compte aujourd’hui plus de 30 000 vues sur la toile. Un message et une vidéo à transmettre à ses proches via le site créer spécialement pour cette campagne digitale : à partager ici !

Ces deux exemples prouvent une fois encore que l’on peut toucher les plus jeunes et les intéresser et qu’importe la cause. Il suffit de savoir leur parler et de trouver le service le mieux adapté.

Et ailleurs ?

Au delà des frontière on trouve un autre exemple marquant : l’association israélienne Bekol. 10% de la population souffrerait de troubles de l’audition sans même en être consciente et les jeunes y compris ! Le problème étant que cette partie là de la population considère que ça ne concerne que « les vieux ».
En s’associant avec BBR Saatchi&Saatchi, Bekol a su relever le défi et sensibiliser les plus jeunes en leur prouvant que même eux, peuvent être touchés par ces troubles.
Partant de la constatation que les Smartphones font parti du quotidien des jeunes israéliens et qu’il s’avère qu’ils les utilisent énormément pour jouer,l’agence a donc développé le premier jeu au monde basé sur l’écoute.

Comment ça fonctionne ? 

A l’aide de son ouïe, le joueur doit localiser et détruire les torpilles ennemies lancées contre son sous-marin. Les joueurs ignoraient que ce jeu était également un test d’ audition. Si l’utilisateur du jeu avait fait preuve de problèmes d’écoute, un message apparaissait à la fin du jeu tout en l’invitant à se tourner vers l’association Bekol.
Cette campagne pleine de ruse et le jeu « Sonar Invasion » ont rencontré un franc succès ! Le jeu fut notamment très vite propulsé à la troisième place de sa catégorie sur l’Apple store.

Toutes ces campagnes de communication sont de véritables bijoux de créativité par l’ingéniosité dont elles font preuve mais aussi de part leur efficacité. Relayées par le plus grand nombre, les communicants n’ont pas fini de nous toucher et de faire parler d’eux !

One comment

Laissez un commentaire :