Article conso collabo

Faites place à la troisième révolution industrielle

La troisième révolution industrielle, ça vous dit quelque chose ? Non ? Pourtant elle vous touche forcément.

N’avez-vous jamais vendu un vieux meuble sur internet ? Fais de co-voiturage ou des achats groupés ? A l’heure actuelle où l’économie est en berne, que le pouvoir d’achat des français diminue et que le lien social s’effrite à petit feu, un nouveau mode de consommation voit le jour. Plus solidaire et économique : faites place à la consommation collaborative.

Consommation collaborative

Plusieurs nouveaux concepts en découlent et ont vu le nombre utilisateurs exploser ces dernières années. Tenez-vous bien : un français sur deux utilise ce type de consommation ! C’est peut-être vous sans même le savoir. Je vous propose de faire un tour d’horizon des nouvelles pratiques collaboratives qui touchent la France de plein fouet.

Article conso collabo 6Le grand gagnant de ce système, est un site que vous connaissez tous : Le Bon Coin. Dans le peloton de tête des sites les plus utilisés par les français en 2013, il rafle toutes les voix. Son principe est simple, donner une seconde vie à vos biens tout en permettant à d’autres personnes de consommer à bas coût. Le plus souvent ces achats se font dans la région car la vente se fait uniquement en direct. Mais, victime de son succès le site a rapidement développé son activité et les consommateurs n’ont pas peurs de faire des kilomètres  pour aller chercher leurs biens. Envie d’un chien pour noël ou de prendre des vacances dans le sud de la France ? Rien de plus simple, allez sur le Bon Coin.

D’autres sites poussent encore plus loin le concept, en proposant non pas de la vente mais du troc. Oui, vous avez bien entendu, du troc. Ce système en apparence obsolète a la cote en ce moment. Sur des sites comme onlinetroc.fr vous pouvez échanger une heure de cuisine contre deux heures de ménage et ainsi de suite. Certains vont même jusqu’à inventer une monnaie virtuelle. Sur Troc-services on peut cumuler des « Sols » que l’on gagne en fonction des services rendus. L’avantage de ces sites est évident : chacun peut rendre service à l’autre et cela gratuitement. On y consacre juste son temps et son savoir-faire, un gain d’argent assuré ! Mais l’autre raison qui fait que ces sites se développent, c’est le lien social. En effet, beaucoup sont segmentés par quartier ou ville. Sur 92-troc.ma-residence, un site d’échange et troc entre voisins‎, on peut s’entre-aider mais également échanger via des groupes de discussion sur son quartier, sur la gestion d’immeuble, donner les bons plans… Un lien social fort se met en place au travers de ces sites et c’est ce que recherchent les personnes : connaître qui est son voisin de palier.

Mais la consommation collaborative va encore plus loin dans le lien social. Vivre avec votre mari/femme ça semble normal. Et si on rajoutait vos amis dans la maison ? Voire des inconnus ? Voici le phénomène qui prend de l’ampleur : l’achat d’espace commun. L’objectif : devenir propriétaire plus facilement et à moindre coût. Comment ? En achetant un terrain de construction à plusieurs.  L’avantage est une diminution des coûts car il n’y a pas de promoteur, et l’on divise tous les frais : la construction, l’aménagement, le mobilier … Mais dans tout ça, où est le hic ? Souvenez-vous de vos années en colocation, ici ce sera pareil ! Et oui, vous disposez d’espaces privés mais vivez en compagnie de vos « colocataires » dans les pièces de vie commune. Préparez vos feuilles et stylos, des règles sont à mettre en place ! Ce système assez atypique nous vient droit d’Allemagne. Pionniers dans ce secteur, ils sont très friands de ce système et achètent parfois à 100 personnes ! La France, un peu plus fébrile sur le sujet, compte aujourd’hui environ 400 projets participatifs. Poussés politiquement, ces projets risquent de voir leur nombre se multiplier rapidement. D’un côté, quitte à avoir des voisins, autant que ce soit des amis non ?

Article conso collabo

Si vous êtes un vrai érudit de la consommation collaborative, vous devez faire vos courses à « La Ruche qui dit oui ! » et partir en vacances via Air BnB ? 

Vous allez me dire, qu’est-ce c’est que ça encore ?

Article conso collabo 3Rassembler un nombre important d’acheteurs dans un même quartier afin de pouvoir passer des commandes groupées directement à des producteurs telle est l’action d’une Ruche. Lancés il y a moins de deux ans, les sites internet « La Ruche qui dit oui ! » proposent des services très attractifs et comptent déjà plus 25 000 clients. Mais attention, toutes les villes ne disposent pas d’une Ruche. Et oui, ce système tient également en grande partie à l’initiative humaine. Pour avoir une Ruche, il faut qu’une personne la monte dans son quartier, c’est-à-dire trouver des producteurs près de chez soi, rassembler assez d’acheteurs pour faire des commandes groupées et organiser les jours de ramassage des commandes directement chez eux. Un temps précieux pour aider ses voisins à bien manger à bas prix. Ce système plait beaucoup, et on comprend pourquoi ! D’une part, c’est très plaisant pour les producteurs qui n’ont pas à aller chercher le client et d’autre part, à l’heure des scandales alimentaires, les acheteurs peuvent être sûrs de la bonne qualité de leurs produits. L’addition est tout aussi plaisante : sans intermédiaire, le prix devient très attractif. Aller chercher ses courses dans son quartier tout en papotant entre voisines et en faisant de bonnes affaires, n’est-ce pas ça le bonheur ?

Air bnbLe nouveau hobby de faire de bonnes affaires tout en allant à la rencontre de nouvelles personnes ne s’arrête pas aux personnes ou produits de son quartier, et non, on peut trouver cela à l’autre bout du monde aussi. Le budget vacances des français n’est pas dans sa plus grande forme mais l’envie pourtant est encore là ! Alors comment faire pour voyager par cher ? Les plus avertis vous diront : va dormir chez l’habitant. Pas dans un gîte ou chez des professionnels mais directement dans le lieu de vie d’une personne lambda. Ce système, qui peut paraître un peu étrange est de plus en plus utilisé.  En effet, beaucoup de français  pour arrondir leurs fins de mois louent un week end, une semaine leur habitat à un prix très attractif.

Bedycasa, Windoo ou encore Sejourning sont autant de sites qui proposent ce type de service. Le leader, et de loin sur ce segment est Air BnB. Cette start up Américaine compte déjà à son actif plus de 8 millions de clients et est présente dans plus de 192 pays. De quoi faire pâlir les plus grandes chaînes hôtelières. Mais pourquoi un tel succès ? Les prix qui font plaisir et la garantie de séjours 100% humain. Avoir aussi les bons conseils des habitués, séjourner dans un lieu vivant et donner son argent à une personne que l’on peut aider sans avoir l’impression de se faire arnaquer, sont les unes des raisons de ce boom si soudain.

Enfin, pour finir ce tour d’horizon sur la consommation collaborative, voici une pratique bien particulière et assez inédite en temps de crise : le crowdfunding ou financement participatif.

Article conso collabo 4

Vous voulez ouvrir une start-up mais vous n’avez pas assez de fond ? La banque vous refuse votre prêt ? Pas de panique, car à l’heure de la consommation collaborative même la banque devient obsolète ! Eh oui, il vous suffit de lancer un appel aux dons sur un site internet pour financer votre projet. Vous êtes sceptique ? N’en doutez pas, ça marche ! Et oui, les français solidaires viennent au soutien de leurs entreprises au travers de dons. Grâce à ce système la start-up Dandy Nomad qui crée des housses tendances pour valises a pu, grâce à ce système lancer sa nouvelle collection. Bien évidemment, vous pouvez faire un don ou alors prendre part à l’entreprise et devenir actionnaire. Par contre, c’est à vos risques et périls : success story si vous recevez le triple de la mise, mais mauvaise blague si vous perdez tout !

Partir en vacance sans aller à l’hôtel, construire son business sans banque, acheter aux producteurs ou troquer ses savoir-faire ne sont que quelques exemples de consommation collaborative. Beaucoup d’autres existent comme le co-working, le co-voiturage … Avec la crise, cette façon de consommer responsable qui met l’humain au cœur du processus s’est vu prendre beaucoup d’ampleur. On respecte plus les individus en tant que consommateurs, et surtout on est solidaire. On réfléchit différemment pour consommer, on échange, donne, partage. Alors attendez-vous à voir de plus en plus une nouvelle sorte de monnaie apparaître : vos mains, votre cerveau, ou encore votre maison !

7 comments

  1. Article très intéressant qui apporte de bons conseils.
    Merci pour cette lecture !
    Un nouvel intérêt grandissant de la consommation, celui de consommer mieux !

  2. Ravi d’avoir découvert cet article. Très enrichissant et qui nous révèle de très bonnes pistes pour l’avenir !
    Merci pour ces bonnes infos et ce ton jovial !

  3. Article très enrichissant sur une nouvelle forme de consommation qui nous touche tous. Merci pour ces informations qui nous permettent de consommer intelligent.

  4. Très bon article, intéressant, bien construit, avec un sujet qui parle à tous. Il nous fait découvrir de nouvelles pistes, facilement accessibles, pour consommer mieux, solidaire et moins cher. Le ton de l’article est dynamique, ce qui rend sa lecture encore plus agréable. Merci!

Laissez un commentaire :