108920-la-jeune-rue-by-cedric-naudon

LA JEUNE RUE : le lifting du marais

LA JEUNE RUE – LE PROJET DÉMENTIEL DE CÉDRIC NAUDON

La folle déclaration d’amour à Paris par un millionnaire français se traduit par le rachat de trois rues du quartier du Marais : vertbois, Volta et Notre-Dame-de-Nazareth. C’est plus d’une trentaine de boutiques que Cédric Naudon a racheté et compte transformer en commerces arty et design.

108920-la-jeune-rue-by-cedric-naudon

D’ici quelques semaines, ce bout de quartier du très bobo marais va subir une extravagante chirurgie esthétique d’une valeur de plus de trente millions d’euros (35 % de la somme sur ses fonds personnels et le reste réparti entre trois banques dont la Banque Publique d’investissement, B.P.I qui assure la tangibilité de cet investissement).

Après s’être entretenu avec le Maire du 3ème arrondissement, Pierre Aidenbaum, son projet a suscité l’intérêt des deux anciennes candidates à la mairie de Paris, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet. Elles ont toutes deux pu faire la connaissance de ce financier, tout comme le nouveau ministre de l’écologie qui le soutient également dans son atypique démarche.

Le concept est simple et extrêmement efficace : créer un lieu de vie basé sur l’ultra qualitatif. Le bien manger et le bien vivre résument parfaitement ce projet pharaonique.

Effectivement, chaque boutique ou restaurant proposera des produits sélectionnés chez des producteurs respectueux de leur environnement, des artisans de renom et des fermes exemplaires. Chacun d’eux a été soigneusement choisi par Cédric Naudon, proche de la terre et soucieux du bien être.

Ainsi, ces 36 adresses de bouches vont allier les plus grands noms de la gastronomie et du design. Une boulangerie, une boucherie, un restaurant italien, un bar à huîtres, un street food coréen, une fromagerie, un glacier, un bar à tapas, un cinéma, une galerie d’art, etc. La touche en plus signée Cédric Naudon, c’est d’offrir le meilleur rapport qualité prix aux clients puisque toute la matière première qui au passage est made in France, sera achetée en direct et coupera les intermédiaires.

La longue liste d’ artisants, d’artistes décorateurs et  de chefs cuisiniers réputés est à l’image de la Jeune rue qui se veut passionnée et iconoclaste :

Jaime Hayon signe la meunerie, Eugeni Quitllet, la fromagerie au lait cru, Michele De Lucchi, la boucherie, Tom Dixon, la poissonnerie, les frères Campana, le restaurant de la mer, et Ramy Fischler, le bar à huîtres. Marc Ange s’est vu confier le marché couvert, Patricia Urquiola, la trattoria, Paola Navone, un street food coréen, Jasper Morrison, le bar à tapas. Nendo a hérité de la pâtisserie, Vincent Darré, du glacier, Yann Brys (ex Dalloyau) de la pâtisserie …

La liste non-exhaustive devrait toutefois continuer à s’agrandir avec l’arrivée fort plausible de Philippe Starck et Jean Ducasse en pourparler pour travailler avec Cédric Naudon sur ce projet. Ora-ïto, célèbre designer décrit la Jeune rue comme « une expérience sensorielle, culinaire et architecturale aux signatures incroyables ». Bien qu’il ne soit pas encore officiellement annoncé comme l’un des acteurs de la Jeune rue, sa signature est imminente et très probable.

Qui est Cédric Naudon ?

Cedric NaudonTrois mots-clés pourraient le décrire : riche, visionnaire et surtout discret. Peu d’éléments filtrent à son sujet. Élevé par des parents Italiens et Marocains passionnés par la gastronomie, Cédric Naudon cultive très tôt ce goût du beau et du bon en écumant les restaurants 3 étoiles de la France entière avant même sa majorité.
Il reste cependant très évasif sur sa richesse qu’il doit selon lui à l’achat-revente d’appartements. Si nous creusons un peu plus, ce quadragénaire épicurien à étudié aux Etats-Unis et a fait fortune en créant des concept-stores design aux Etats-Unis. Il est également le fondateur d’une maison d’édition tournée sur les lieux à vivre et la cuisine gastronomique.

De retour en France en 2012, ce gourmet businessman rachète LE SERGENT RECRUTEUR -ex-adresse touristique sur l’île Saint-Louis. Ce repaire est changé en lieu gourmand et branché grâce à l’aide du chef Antonin Bonnet côté cuisine (qui obtiendra l’année suivant sa première étoile) et Jaime Hayon pour la décoration. A noter que ces deux noms font partis de l’équipe du haut lieu culinaire et culturel de la Jeune rue du 3ème arrondissement.

Pour suivre son projet depuis déjà quelques mois, ce millionnaire donne une nouvelle image d’un business écologique, esthétique et furieusement créatif. Cédric Naudon n’excelle pas encore dans l’art de la communication, plutôt maladroit et incertain lorsqu’il s’exprime devant les caméras, il semble néanmoins bienveillant et prodigue un discours qui se veut en adéquation avec son goût pour la gastronomie, sa passion pour le design et à la responsabilité environnementale.

Son dossier de presse donné aux journalistes lors de sa conférence de presse en Janvier est à retrouver ici 

Comme il est indiqué dans le dossier de presse, son but étant de rallier à sa fine équipe les agriculteurs les plus pointus dans leur domaine, de fournir aux Parisien des produits de qualité et goûtus tout en faisant l’apologie d’une agriculture vertueuse sous toutes ses coutures. La crème de la crème des designers français et internationaux ont été invités à penser chaque mètre carré avec leurs influences et styles personnels pour donner vie aux 36 lieux sous un angle stylistique et ultra visuel.

Petits plus, ce sont plus de 250 emplois qui vont être crées pour monter et faire vivre ce projet atypique !

Les 36 commerces vont s’animer tour à tour d’ici fin Juin mais Cédric Naudon travaille déjà ardemment sur son nouveau projet. Il compte s’emparer d’ici 2015 de plus de  10 000 mètres carrés du côté de la rive gauche cette fois-ci pour créer un nouveau concept de la Jeune Rue…

La jeune rue, nouvelle marque à succès Parisienne et déclinable outre-atlantique ?

Et si nous imaginions la suite de l’histoire de son jeune et prometteur label…L’ambitieux homme d’affaires ayant bâtit la majorité de sa richesse aux Etats-Unis, pourrait rêver d’un projet aussi gargantuesque dans la big apple ?
Sous quelle forme pourrait se transformer ce faramineux projet à New-York et surtout comment réussir à faire vivre sur le long terme une ville qui ne cesse de renouveler ses restaurants et boutiques sous prétexte de rechercher toujours la nouveauté.

Si le concept est une déclinaison de Paris, le quartier pourrait certainement se situer au coeur de Manhattan entre Greenwich Village, Soho, Nolita ou encore Tribeca. New-York ayant des quartiers internationaux tels que Chinatown & Little Litaly, il ne serait pas improbable que Cédric Naudon pose sa patte Frenchie.

To be continued

@marionmotte

One comment