5229ee8735703d8e48d2c2b0

Avalez la première gorgée avec plaisir

Mais avant de déguster ladite bouteille, il faut choisir. Imaginez : vous êtes dans le rayon boissons de votre supermarché :

Pour les besoins de cet article, veuillez choisir une des options suivantes :

  1. Je vais à une soirée entre amis, je ne sais pas quoi choisir.
  2. Je n’aime pas le vin, je bois de la bière.
  3. C’est quoi le moins cher ?
  4. Ooooh cette bouteille est trop mignonne je la prends !
  5. Vite, une bouteille, n’importe laquelle, j’ai la main qui tremble je ne peux pas cocher.
  6. Bon alors, le blanc sec et le blanc moelleux c’est quoi ça ?
  7. Il n’y a que ça comme Sauternes ?!

On va faire vite : le 2 : va dans un bar, le 5 clique sur ce lien, et le 7 va à Bordeaux et ramène m’en une caisse, merci !

Pour les autres, cet article peut vous intéresser, si vous n’avez pas eu la chance de tomber dans le vin comme Bacchus quand vous étiez petits, si vous souhaitez arrêter de boire de la piquette, si vous voulez briller en société, changer des alcools « forts » ou encore boire une bonne bouteille sans faire un emprunt sur 10 ans. Car oui, mesdemoiselles, mesdames et messieurs, le vin est comme une pudique jeune fille qui ne se dévoilera pas tout seul sans préliminaires. Je vais donc essayer de vous apprendre à lever le voile de ses mystères.

Ce qui saute aux yeux sur la bouteille, c’est l’étiquette. Mais voilà, elles sont toutes différentes, uniques, personnalisées. L’étiquette, c’est la carte d’identité du vin, son habillage. Cependant, certaines informations sont indispensables pour choisir le vin, et si vous pouvez déshabiller l’étiquette sans trop vous tromper vous pourrez alors boire une bonne bouteille.

AOC mon amour…

L’Appellation d’Origine Contrôlée, est un gage de qualité puisque les critères sont inscrits dans un cadre. Les critères sont variés : la quantité produite, la provenance géographique, et l’obligation d’utiliser certains cépages. Tous ces critères sont rassemblés pour arriver à un but : l’exigence d’une qualité.

L’Indication Géographique Protégée est différente de l’AOC mais tout aussi un gage de qualité. Pour faire partie d’une IGP, il n’y pas de règlement de cépages, les vignerons peuvent faire des mélanges. L’exigence veut cependant que la parcelle soit sur une zone géographique particulière.

Le degré d’alcool oui, mais avec modération !

C’est un chiffre assez logique : plus le ° est élevé, plus la densité alcoolique  est élevée.  C’est-à-dire que le goût alcoolique va ressortir au détriment du gout du vin en lui-même.

Dans quel état j’ère?

bouchon

Si il est fait mention d’une récolte ou d’une mise en bouteille au château ou au domaine, alors vous ne serez pas mis en boite, c’est en effet un gage de qualité. Pourquoi ? Parce-que le vigneron suit toute sa production, de la culture de la vigne, jusqu’à sa mise en bouteille

S’il n’est pas fait état de cette mention, alors c’est une société de distribution ou de négoce qui s’en est occupé.

Les Sulfites, c’est chic !

La mention « contient des sulfites » peut refroidir au premier abord.

Mais ne craignez rien (sauf si vous êtes allergiques), les sulfites permettent de maîtriser l’évolution du vin. Autrefois utilisés en trop grande quantité, il y a eu beaucoup de progrès sur son utilisation depuis. En effet, il y a aujourd’hui le même résultat de conservation pour une quantité de sulfites nettement diminuée. Les doses moyennes en France, sont de 75 mg/L pour les vins rouges et de 105 mg/L pour les vins blancs. Tout en sachant que les doses maximales en UE sont de 150 mg/L pour les vins rouges et 200 mg/L pour les vins blancs et rosés.

Il est beau mon bio, il est beau… !

certab_rgb

Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a plusieurs de vins dits bios: vins naturels, agriculture raisonnée, agriculture biologique… Leurs pratiques

 diffèrent selon cette mention: raisins bios, pas de traitements chimiques pendant 3 ans, engrais naturel… En gros, le vin bio n’a pas un goût différent, mais la façon dont il est cultivé est plus ou moins biologique, ou en tout cas revendiquée comme telle.

Les millésimes ont de la bouteille

Pour ceux qui débarqueraient, le millésime est la date inscrite en gros sur l’étiquette. Généralement en dessous du nom du vin.

Rouge, Rosé, Blanc… chacun ne se déguste pas n’importe quand… Et souvent le millésime est roi.

  • 400_F_13090783_uZuLrQfrDu878ScShYHzqIgnLp2444uoPour les vins rosés, ce sera le vin de l’année donc en ce moment il faut les millésimes 2013, et préférez les rosés de Provence.
  • Pour les vins blancs, il vaut mieux choisir des millésimes jeunes.
  • Pour les vins rouges, c’est en fonction de l’appellation mais les rouges sont meilleurs une fois vieillis.
  • Pour le champagne, c’est encore une autre histoire : en effet, en champagne brut il n’y a pas de millésimes parce-que le vigneron mélange les cépages, les parcelles et les millésimes. Cependant, lorsque vous voyez un champagne avec un millésime, c’est que le cépage était suffisamment bon pour être unique.

La soif justifie les moyens

Par rapport au prix, certains critères sont à prendre en compte pour expliquer les différents écarts :

 - 1er critère : le millésime : plus il est ancien, plus il sera cher puisqu’il devient rare et si ce vin à été gardé si longtemps c’est pour sa qualité. Il suffit également que le vin soit d’une très bonne année pour que son prix justifie la qualité du vin.

- 2nd critère pour deux vins de la même appellation:

- le volume de production : plus un vin est produit en grande quantité, moins son coût d’achat va être excessif. Au contraire d’un vin produit à seulement 1000 bouteilles par exemple, son prix va être plus élevé car le vin est plus rare.

- Pour certaines régions, comme en Bourgogne, les parcelles géographiques : il en existe 3 types:

  • « Village »: ce sont des parcelles souvent basses,
  • « 1er cru » qui sont des parcelles d’un niveau géographique plus qualitatives,
  • « Grand cru » qui sont les meilleures parcelles.

- 3ème critère : le savoir-faire du vigneron : une maison installée depuis 500 ans a forcément plus d’expérience et de garantie qu’un nouveau vigneron qui vient de s’installer. Cela ne remet pas en cause la qualité du vin, mais il s’agit d’une réputation à construire et d’un savoir faire à prouver.

 

Accorder les mets & les vins

  • Apéritif : Vins blancs secs, jeunes, fruités, champagne et vins effervescents
  • Pizzas, tartes, plats asiatiques : Rosés
  • Quiches : Blancs très frais et onctueux
  • Viande : Rouges doux, peu tanniques (voir ° d’alcool)
  • Poissons : Blanc frais, jeune, dynamique
  • Fromage : tout dépend du fromage :

- Le maroilles et l’emmental par exemple se marient très bien avec du vin blanc mais pas les mêmes. Les fromages tels que le maroilles vont avec des blancs puissants et dynamiques tandis que des fromages à pâtes cuites tels que l’emmental vont mieux avec des blancs gras boisés.

- Le camembert se marie tant qu’à lui avec du vin rouge léger, le cantal avec du rouge plus rude avec des épices, et les fromages très fort tels que le roquefort doivent être dégustés avec des vins rouges doux pour équilibrer la puissance du fromage.

  • Desserts :

- A la crème: Blancs moelleux

- Aux chocolat/café : Rouge doux

- Aux fruits : Blancs moelleux

La première règle en accord met-vin c’est que le vin doit mettre en valeur le produit et non pas l’écraser. Il s’agit de trouver un juste équilibre afin de déguster les saveurs au mieux. Et n’oubliez pas qu’il faut toujours privilégier un vin régional pour un produit régional.

Malgré tous ces conseils, la qualité du vin est un équilibre subtil, précis et compliqué entre les terroirs ou les climats (pour la Bourgogne) inégaux, le climat capricieux, et la main de l’homme.

Le meilleur moyen de progresser et de découvrir tous ses secrets est de goûter, apprendre et se faire sa propre idée. Et surtout, prenez du plaisir à déguster…

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

About Herveline Amalvi

"In Vino Veritas..."

Ah le doux bruit d'une bouteille débouchée, les verres qui trinquent, et le vin qui, tantôt moelleux, tantôt sec, attise les papilles...
Ne vous y trompez pas, à défaut d'être devenue alcoolique pour avoir été élevée en plein coeur des vignes, je travaille à parfaire mon palais dans les agences de communication viticoles!
Après avoir développé les Vins de Loire lors des Accroche-Coeurs, puis fait monter à Paris les vins du Languedoc pour l'opération "Happy Languedoc", ma dernière mission consistait à fêter dignement les 500 ans d'une grande Maison de Sancerre. Désormais, j'aide à l'organisation du salon professionnel "Les Rencontres Vinicoles".

6 comments

Laissez un commentaire :