PN-BANNIERE-WEB

Le Numérique annonce le Printemps à Montréal !

Le grand Montréal nommé par le prestigieux Intelligent Community Forum (ICF) parmi les 21 métropoles intelligentes de l’année.

Le concours Intelligent Community of the Year reconnaît annuellement les communautés qui se distinguent dans le développement des villes intelligentes.

Le thème 2014 ? La culture

Le Grand Montréal est reconnu par la qualité et la quantité de ses projets de développement du numérique et par la place importante réservée de la culture. En effet, capitale des arts numériques en Amérique du Nord, Montréal propose des événements d’envergure internationale.

La CRÉ (Conférence régionale des élus) inaugure en 2012, « Montréal créative », une initiative en soutien aux arts numériques et à la créativité citoyenne.

«La créativité est une composante phare de la culture montréalaise et se démarque de plus en plus au plan international dans plusieurs créneaux du numérique. Les acteurs du milieu se mobilisent actuellement pour offrir en 2014 un Printemps numérique qui sera un événement mémorable» déclare Marie-Claire Dumas, directrice générale de la CRÉ de Montréal.

Le Printemps numérique ? Du 21 mars au 21 juin 2014

Une soixantaine d’organisations issues des milieux créatifs ou des arts numériques présentent la première édition du Printemps numérique. La créativité numérique montréalaise est mise en lumière par l’association de trois disciplines : la science, l’industrie et l’art.

Lieu de rassemblement pour les artistes numériques, l’industrie et le milieu scientifique, le Printemps numérique est un tremplin pour présenter leurs productions autour de quatre secteurs :

Les arts numériques (création, production et diffusion artistiques).

  1. Les industries créatives (agences, web, jeux vidéo, effets spéciaux, etc.)
  2. La culture numérique (dimension culturelle et sociale du numérique)
  3. Les formes d’arts qui intègrent le numérique

L’année 2014 sera donc une année phare pour les arts numériques.

La programmation ? Une vue d’ensemble de la créativité numérique

Proposer un fil conducteur pour présenter l’ensemble des différentes activités et productions, mettre en avant la créativité et une certaine dynamique, le but étant de faire de cet événement un lieu d’échanges et de rassemblement.

Le Printemps numérique proposera divers événements comme des expositions, des performances artistiques, des installations numériques ainsi que des colloques.

Vous pourrez assister en autres :

Continuum

Au spectacle immersif « Continuum », au théâtre du Chaos, qui vous immergera dans une odyssée au travers des beautés et des forces de l’espace.

Au colloque, « la Recherche-Création: territoire d’innovation méthodologique », à l’Uqam-coeur des sciences, qui vous permettra de rencontrer des chercheurs et artistiques canadiens et étrangers pour mieux comprendre le processus de création.

PARTENARIAT DU QUARTIER DES SPECTACLES - 21 BALANÇOIRES

A la composition musicale « 21 balançoires », au quartier des spectacles, vous composerez une mélodie grâce au balancement qui déclenche une note de musique.

A la diffusion des « oeuvres multi écrans  pour le dispositif de l’Enfilade», à la place des arts, 8 créations vidéo multi écrans crées par des étudiants de l’école des arts visuels et médiatiques de l’Uqam.

CHOREGRAPHIE

A la création de la « chorégraphie pour des humains et des étoiles », au planétarium Rio Tinto Alcan, une oeuvre d’art interactive, vous pourrez y créer et projeter vos propres scènes et phénomènes cosmiques sur le planétarium.

A la représentation « Sysmix », à l’hôtel zéro 1, qui vous fera voyager à la croisée des mondes numériques et traditionnels et découvrir un univers imaginaire.

EFFETS SPECIAUX

A la découverte à la cinémathèque québécoise de « secrets et illusions, la magie des effets spéciaux » qui vous fera découvrir l’histoire des techniques et l’esthétisme des effets spéciaux cinématographiques.

A l’installation interactive et immersive « Turcot : la route devenue architecture », à la société des arts technologiques, projection en 360° de l’autoroute suspendue, vous pourrez interagir en manipulant cet élément à partir d’une maquette.

 Les incontournables ? l’EM15 et la Biennale

EM15

Pour leurs 15ièmes éditions, les festivals Elektra et Mutek s’associent et deviennent l’EM15 du 27 mai au 1er juin au musée d’art contemporain. Les deux événements ont d’ores et déjà de nombreux points communs :
EM15

Elektra, festival de musique électronique, qui présente des oeuvres crées à partir des nouvelles technologies.

Mutek, également festival de musique, qui développe et diffuse le travail de nouveaux artistes des arts numériques en son, en musique et en arts visuels.

Ensemble, ils symboliseront la création numérique locale et internationale et favoriseront les échanges et la création de réseaux entre professionnels, artistes.

La Biennale

La Biennale internationale d’art numérique (BIAN) aura lieu du 1er mai au 19 juin. LeBIENNALE thème cette année est la « physical/ité », autour du/des corps avec une réflexion sur la représentation du physique par les nouvelles technologies. Les artistes à travers leurs oeuvres proposeront une expérience « polysensorielle » du corps.

Qu’est-ce que « l’art numérique » ? pourquoi est-ce une bonne chose pour la métropole montréalaise ?

Dans une interview, à Ici radio Canada le 30 décembre 2013, Pascal Beauchesne (agent de développement pour le Printemps numérique à la Conférence régionale des élus de Montréal) tente de répondre à ces deux questions.

Depuis 20 ans, on parle des arts médiatiques et on est encore dans un espace d’exploration. Ce secteur, encore isolé, est en pleine mutation et cherche à explorer les multiples facettes de cette nouvelle technologie qui touche plusieurs médias. C’est un nouvel art, encore isole, une nouvelle force. Le Printemps numérique cherche à avoir un événement rassembleur pour tous et ainsi toucher un public plus large, c’est un lieu international de rencontre, entre pionniers dans le monde. Le milieu professionnel demande à se rassembler, chacun développe dans son créneau d’expertise.

Montréal est dans un processus de transfert des connaissances vers les nouvelles générations dans les écoles pour éveiller aux nouvelles technologies, de types hybrides, qui associent l’ingénierie aux processus de création. On observe un décloisonnement progressif pour travailler de manière collaborative, co-créer et ainsi engager un vrai dialogue entre les différents acteurs et les décideurs. La co-création existe depuis le début du numérique. On constate aujourd’hui une ouverture des lieux plus « grand public », comme le musée des arts contemporain.

Par rapport au reste du Canada, Montréal est pionnier dans ce domaine, les festivaliers se déplacent, notamment de toutes les provinces du Canada, pour l’offre numérique. Il y a une vraie volonté de surprendre et d’être reconnus internationalement.

Laissez un commentaire :